Le plan mixte, un plan à deux échelles


Pourquoi un plan mixte ?

Le plan mixte peut avoir différents objectifs :

  • Attirer l’attention et donner de l’information sur une zone en particulier, territoire, quartier, ou portion de territoire ;
  • Attirer l’attention sur une commune en particulier et montrer comment elle se raccorde au réseau lourd ;
  • Attirer l’attention sur un lieu quel qu’il soit (milieu dense ou milieu périphérique) et montrer le potentiel de déplacement depuis ce lieu.

Le plan mixte, un plan à deux échelles

Les plans mixtes Latitude-Cartagène sont des représentations à deux échelles :

  • une échelle locale avec détails sur un pôle, un quartier ou une commune desservie,
  • des directions plus schématiques qui permettent de comprendre les destinations des lignes ou les liaisons du quartier ou de la commune au reste du réseau métropolitain.

L’intérêt de ces deux échelles est d’obtenir un degré de détails permettant de choisir la bonne ligne. Le plan mixte apporte ainsi plus d’informations qu’un plan de quartier.

Le plan mixte permet d’optimiser la représentation de l’offre : il donne une information complète et agréable à consulter.

Quelles informations apporter sur un plan mixte ?

Le plan mixte est une image sur laquelle les informations vont être sélectionnées : on va choisir de représenter ce qui est le plus intéressant, le plus pertinent, en fonction de l’objectif choisi.

On se posera donc la question des thématiques à apporter sur le fond de plan : POI majeurs, nom des rues, etc.

On apportera ensuite une information plus détaillée en local (là où je me trouve) et une information principale en périphérie (potentiel accessible, correspondances avec les modes lourds, informations pour se repérer, accès aux pôles principaux – stade, CHU, etc.).

Sur un plan mixte, il sera intéressant d’indiquer les correspondances possibles avec le réseau lourd (métro, tram, TER, BHNS…). Le réseau lourd a en effet la particularité d’offrir plus de fréquence et de permettre d’aller plus loin, plus rapidement.

La Spidermap, cas particulier du plan mixte

À l’instar des spidermaps londoniennes, certaines représentations qui utilisent ces deux échelles de représentation font penser à une araignée (un petit corps et de grandes pattes).

La spidermap est donc tout simplement un cas particulier du plan mixte pour lequel le pôle (ou le quartier ou la commune) représente le corps de l’araignée et dont le potentiel de déplacement matérialise les pattes.

 

POUR ALLER PLUS LOIN…

 

Une question ? Un projet ?prenez-contact-avec-nous


En savoir plus

TBM BORDEAUX

TCL LYON

TCL LYON

VITALIS POITIERS

UNE QUESTION ? UN PROJET ?
VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS ?

CONTACTEZ-NOUS

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉS PAR...



PLAN DYNAMIQUE

PLAN DE RÉSEAU GÉOGRAPHIQUE

PLAN DE RÉSEAU SCHÉMATIQUE